Secteur adulte : les œuvres de la Comédie du Livre…

Cliquez sur l’image pour accéder au programme

Après deux ans en pointillés, l’événement littéraire majeur de la Métropole montpelliéraine revient.
La Comédie du Livre battra son plein le week-end du 20 au 22 mai. Mais d’autres animations débuteront dès le 13 mai.

Un panel impressionnant d’auteurs faisant l’actualité sera présent.
Les livres de plusieurs d’entre eux sont déjà disponibles à la Médiathèque de Lattes.
Le secteur adulte vous propose de découvrir lesquels, en cliquant sur les portraits du carrousel ci-dessous :

Retour sur les écoutes musicales du 23 avril 2022 (Audiofil 090)

Téléchargement de la liste des morceaux au format PDF

Retour vers le futur pour ces 90èmes écoutes, avec un trio de titres importants des années 80, et sous-genres de la new wave : batcave avec Peter Murphy, dream pop avec Cocteau Twins et pop pure avec XTC.
Le tout pour un accueil assez… partagé.
Le classique, allant d’un Félicien David mi XIXème, à un Philippe Boesmans décédé très récemment, recueille une approbation plus nette.
Le jazz a peu séduit le groupe quand il expérimente (Halvorson) un peu plus quand il groove (Bembe) et a vraiment plu quand il s’adonne au “cruising” avec de magnifiques soli de Larry Carlton et Bob Berg (Fourplay).
Discussion sans polémique autour de Gainsbourg et Gainsbarre, de variété (P.R2B) et de B.O. d’anime japonais (Corbel pour Arrietty) et finalement le “son montuno” (non, pas la salsa) de Gloria Estefan fait, littéralement, se lever les foules. Aï, caliente !

De gauche à droite : Cocteau Twins, Félicien David, P.R2B, Gloria Estefan, Fourplay, Cécile Corbel
P.S. : Impossible de trouver un duo Halvorson / Morris ! Notre playlist vous propose ce qui s'en rapproche le plus, un duo de guitares avec Miles Okazaki…

 

Retour sur les écoutes musicales du 26 mars 2022 (Audiofil 089)

Téléchargement de la liste des morceaux au format PDF

Beaucoup de chanteuses dans cette session.
Deux typiques de 1959 : Danielle Darrieux, variété lisse mais efficace, et Dakota Staton, jazz swing et classe.
Ont plus divisé l’auditoire, les deux norvégiennes Anneli Drecker, proche du folklore et surtout Emilie Nicolas, plus électro (tollé dans un verre d’eau…). Toujours au chant, le jazz collage de Célia Forestier a surpris et conquis, la chanson pop de la québécoise Ariane Moffatt beaucoup moins.
L’OVNI Hector Zazou et son “Sidi Bel Abbès”, inclassable faux classique, et même le suave et planant Andy Emler, duo piano / guitare ont eux aussi peiné à séduire.
Que restait-il pour faire l’unanimité dans cet atelier décidément intransigeant ? La soul impeccable de Donny Hathaway et le classique, mutin, d’Hisaishi ou martial de Moussorgsky.
Enfin.

Nota bene :
YouTube ne référençant pas TOUTE la musique (eh non), nous avons remplacé le titre d'Anneli Drecker par un autre du même album, et celui de Célia Forestier par un raccourci... on fait comme on peut!
De gauche à droite : Danielle Darrieux, Anneli Drecker, Emilie Nicolas, Andy Emler, Donny Hathaway et Joe Hisaishi

Retour sur les écoutes musicales du 12 février 2022 (Audiofil 088)

Téléchargement de la liste des morceaux au format PDF

Bon sang, vous venez de rater l’audiofil 088 qui restera dans les annales comme le premier (et sans doute le seul) en islandovision ™ ! En effet toute les écoutes se déroulèrent sous les auspices et les images du groupe islandais Sigur Ros et de son road trip filmé (plan séquence de 24h00 !) le 21 juin 2016 (que du jour, donc). À cette époque, le bus du groupe fit le tour de l’Islande sur la seule route nationale de l’île. Enivrant ou endormant, c’est selon.

Pour arpenter en musique les terres froides de notre monde, il y avait donc le groupe susnommé, puis Damon Albarn (un néo résident), tout comme Sakamoto et Alva Noto avec la bande-originale du film The Revenant.

Le reste fut plus chaud, voire moite (La Chica), allant du Royaume de Siam (Manset) aux mélopées de Natacha Atlas, mi Nil mi jazz.
Un jazz partant ensuite dans tous les sens : folk et répétitif avec John Surman, afro beat pulsé de Tony Allen et open jazz puissant de Hélène Labarrière.

Cerises sur le gâteau : la BO de Quadrille, orchestrée et ciselée par Bertrand Burgalat et un Camille Pépin, contemporaine la plus primée du classique, pour piano seul.

Bref, en tout cas pour ceux qui se sont laissés bercer sans s’assoupir, il y en avait pour tous les goûts !

De gauche à droite : Sigur Ros, Damon Albarn, Ryuichi Sakamoto, La Chica, John Surman, Hélène Labarrière

Prix littéraires 2021

C’est désormais une habitude à chaque début de nouvelle année : nous faisons le point sur les prix littéraires de l’an passé, disponibles dans nos rayons.

Le millésime 2021 fut bon. Encore une bonne quinzaine d’ouvrages primés acquis pour le plus grand plaisir de nos lecteurs avides.
Comme quoi, il n’y a pas que des romans policiers et du feel good à Lattes !

Il faut dire que les prix littéraires poussent comme des champignons en automne. Tous les deux matins, on en découvre un nouveau. Les Goncourt, Femina et Médicis ne suffisent plus, ils sont déclinés à l’infini. Sans parler des “Prix du roman qui fait du bien” ou “Prix du premier roman” !
De quoi s’y perdre !

Heureusement, notre petit récapitulatif est là pour vous guider :

 

Téléchargement au format PDF