Coup de ♥ DVD : BETTER CALL SAUL

Je vais vous faire une confidence : je n’aime pas les séries télé. Chronophages, opportunistes, exclusives… Après des débuts prometteurs la suite s’avère souvent décevante ; l’intérêt s’émousse, la lassitude s’installe, puis finalement le divorce est consommé. Mais ça, c’était avant. Avant que je ne tombe sur celle qui m’a révélé le charme et l’attrait de la chose : Better call Saul *. Et pourtant, sur le papier, les choses s’annonçaient mal : d’abord parce qu’il s’agit d’un spin-off, et que, de mon point de vue, ce genre de procédé relève souvent de la facilité scénaristique ; ensuite parce que l’intrigue, qui tient en une ligne (boire et déboires de Jimmy McGill alias Saul Goodman, avocat de Walter White dans la séminale Breaking bad *), n’excite pas vraiment la curiosité. Sauf que… Allez savoir pourquoi, la magie opère.

Ou plutôt si, voici pourquoi : une écriture au cordeau, qui ménage moult rebondissements sans sacrifier la vraisemblance de l’intrigue ; un travail sur les personnages d’une grande finesse psychologique, où chaque rôle est délicatement ciselé et parfaitement incarné par son acteur ; une réflexion tout en nuances sur des thèmes aussi universels que la justice, l’amour, la famille, le bien et mal… ; le tout servi par une réalisation virtuose : montage, photographie, musique, rien n’est laissé au hasard.

S’il ne fallait ne retenir qu’un seul moment, qui résumerait à lui seul tout cela : épisode 5, saison 3. Stratégiquement placé au cœur de la série (qui comprend au total 6 saisons de 10 épisodes chacune) et au cœur de la fabrique de la justice (au tribunal), ce chapitre met en scène la confrontation entre Jimmy McGill / Saul Goodman et son frère, Charlie McGill. Ce huis-clos, qui constitue un brillant hommage à un genre phare du cinéma américain, le film de procès, offre 45 min de pure voltige scénaristique…

Vous n’aimez pas les séries ? Appelez donc Saul !

*Que les puristes de la langue française nous pardonnent mais ces titres n’ont pas été traduits

Référence
Better call Saul, avec Bob Odendirk, Jonathan Banks, Rhea Seehorn...
Cote : F BET
>>> Lien vers le catalogue en ligne (N'hésitez à pas cliquer ici pour consulter la disponibilité des documents et réserver vos DVD le cas échéant !) <<<

Périodiques à l’essai…

En ce moment, la Médiathèque de Lattes vous propose de découvrir deux nouveaux magazines, hors collections :

 

VOILES ET VOILIERS n°589 de mars 2020 :

Le leader de la presse nautique ! Pour découvrir, chaque mois, les temps forts de l'actualité et perfectionner sa technique de voile. Plus d'infos sur le site de l'éditeur.

En présentation sur le portant des nouveautés du secteur adulte !
MIEUX VOIR n°261 de juin 2020 :

Enfin un magazine en gros caractères pour les lecteurs à la vue défaillante ! Ce mensuel traite de sujets variés tels que l’histoire, la famille, les droits… sans oublier ses dossiers basse vision ! 

À découvrir sur le portant des nouveautés en gros caractères !
N’hésitez pas à emprunter ces MAGAZINES et à nous dire ce que vous en pensez !
En fonction de vos commentaires, ils pourront intégrer définitivement nos collections !