À vos agendas !

★ Projection ★

Des livres et des baguettes

de Laure Pradal (2020 – 52′)

Projection suivie d’un échange animé par l’association Tériya-Solidarité et en présence de la réalisatrice.

Vendredi 12 novembre 2021 à 19h00

Vous ne savez plus ce que signifie le mot “culture” ? Lire un livre en public vous semble d’un autre temps ? Vous pensez que les quartiers populaires sont perdus aux mains des dealers et des Islamistes radicaux ? Ce film va vous surprendre !
A la boulangerie snack « Le pain d’or » dans le quartier de la Mosson à Montpellier, deux fois par mois la culture s’invite entre les baguettes et les canettes de coca, on cause de Monte Cristo, Oscar Wilde, Saint Exupéry, Tolstoï… Ils s’appellent Hassan, Latzeg, Sonia, Hakim, Julien, ils sont clients de la boulangerie et le temps d’une soirée, chacun a dix minutes pour parler de leurs romans préférés, de l’impact qu’ils ont eu sur leur vie, leur parcours. A la fin de leur intervention, le livre est aussitôt donné à celui ou celle qui a été touché par sa présentation. Le livre, vecteur d’échanges, de solidarité, de partage, de lien social. Un documentaire enthousiasmant, renversant tous les préjugés.

Entrée gratuite, sur réservation à l'accueil, 
par mail : mediatheque@ville-lattes.fr 
ou par téléphone au 04.67.22.22.31 Pass sanitaire obligatoire

À vos agendas !

★ Projection ★

COLD WAR

de Pawel Pawlikowski (2018 – VOST)
Durée 1h30 + débat

Projection suivie d’un échange animé par Jehanne Bréchet-Bouix, enseignante d’analyse filmique et d’histoire du cinéma.

 

Vendredi 29 octobre 2021 à 19h30
Salle 2, dans le hall de la Médiathèque

Pendant la guerre froide, entre la Pologne stalinienne et le Paris bohème des années 1950, un musicien épris de liberté et une jeune chanteuse passionnée vivent un amour impossible dans une époque impossible…

Entrée gratuite, sur réservation à l'accueil, 
par mail : mediatheque@ville-lattes.fr 
ou par téléphone au 04.67.22.22.31 Pass sanitaire obligatoire

Thématique cinéma : les remakes

 

Faire, défaire, refaire… Il y quelque chose de l’ordre du mythe dans la notion de remake. On pourrait d’ailleurs voir dans cet inlassable travail de réinterprétation le tissage d’une grande toile cinématographique, qui formerait un vaste réseau de résonances entre les œuvres, les réalisateurs, les époques et les continents.

Incursion dans un (mauvais ?) genre à part, situé à la croisée entre intérêt mercantile, projet artistique et plaisir de cinéphile…