Confinés… (mais cultivés) #16 – en ligne (BD)

9… Que ce chiffre vous évoque les muses, les vies du chat ou l’autoroute des vacances,  il sera dorénavant aussi synonyme de confinement (9 semaines pour ressortir neufs ?). Confinés, mais toujours inspirés, nous y avons vu un signe ; et si nous vous proposions une sélection spéciale “9ème art” ?!

Lecture en ligne

En printemps si particulier, vos éditeurs préférés vous ont fait une fleur, voire un véritable bouquet : des BD en lecture gratuite à foison !

Chez Dargaud vous pourrez retrouver 16 titres, parmi lesquels Boule & Bill, Les sardines de l’espace, XIII, Le Scorpion, Blake et Mortimer… Si nous pouvons nous permettre un conseil : profitez-en pour découvrir Pico Bogue , un petit bijou de fraîcheur ! Et, pour initier les plus jeunes à la BD, Ana Ana, sa petite sœur pleine de vie.

 

Les éditions Le Lombard ne sont pas en reste, et vous donnent accès librement aux aventures des Schtroumpfs, de l’Élève Ducobu, de Léonard, de Yakari… Et pour les plus grands Sisco, I.R.S., Thorgal… S’il ne fallait n’en garder qu’une ? Ça serait Ernest & Rebecca, ou la drôle de cohabitation entre une fillette de 6 ans et demi et un microbe plutôt farfelu ! Un thème d’actualité…

 

Vous préférez les mangas ? Glénat et Les éditions Delcourt ont  pensé à vous avec au total 15 mangas à découvrir (attention l’offre se termine le 1er mai chez Delcourt et le 3 mai chez Glénat ; passée cette date, il vous restera toujours la rubrique activité de chez Delcourt à compulser, ce qui est un moindre mal : vous y trouverez en effet plein d’idées toutes plus sympathiques les unes que les autres !).

 

Enfin, que l’école manque à vos chers petits, ou que vous tentiez de les remettre “en condition”, rien de plus savoureux pour renouer avec l’ambiance de la cour de récré que les histoires du Petit Nicolas, accompagné des délicieuses illustrations de Sempé. Un florilège de ses meilleures aventures sont disponibles en téléchargement gratuit sur le Le Blog du Petit Nicolas. Un classique à mi-chemin entre la bande-dessinée et le roman dont il est impossible de se lasser !

A vos crayons !

Si après toutes ces lectures, les mains vous démangent et que vous vous sentez l’âme d’un dessinateur, n’hésitez pas : vous trouverez en ligne une multitude d’idées pour vous lancer !

> (G)room service

Le célèbre groom à votre service pendant le confinement ! Rendez-vous sur le site du journal Spirou pour découvrir chaque jour un contenu exclusif. Coloriage, jeu, papertoy, journal à lire en ligne… Autant de façon de retrouver vos personnages préférés !

 

> Echec et mat

Boulet a imaginé une sorte de jeu de dame de la BD un peu barré (mais très rigolo) : “Hybrides”. Il vous faudra une feuille blanche, un crayon et surtout beaucoup d’imagination, pour un résultat des plus désopilants. Rendez-vous sur son blog pour les explications !

 

> Façon “cadavre exquis”

Lewis Trondheim, le prolifique auteur de (entre autres) Ralph Azham et Donjon, vous propose sur son compte Twitter de participer au #jeuLAPINOT. Le principe ? Dessiner la dernière case d’une suite de trois et trouver la fin de l’histoire !

 

 

> Comme des prosLa BD n’a plus de secret pour vous ? La BNF a conçu une application gratuite,  BDnf, qui permet à tout un chacun de créer sa bande dessinée comme un pro. Son originalité ? Proposer un accès à un corpus d’images issues des collections patrimoniales de la Bibliothèque. A l’image d’un Geluck, devenez le pro du détournement !

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Confinés… (mais cultivés) #15 – kids

Cette semaine, on parle bazar et tintamarre. Et marabout ! On vous livre nos bouts de ficelles…

1- JEUX…

Allez, avouez : combien de fois est-ce que vous vous êtes jurés (après avoir juré !) de jeter tous ces satanés Lego / Playmobils qui traînent par terre et sur lesquels votre pied vient littéralement de s’empaler ? (Car oui, la douleur est inversement proportionnelle à la taille de l’objet rencontré, loi de Murphy n°12 500 de la parentalité, loi qui vient juste après celle selon laquelle le bruit est inversement corrélé à la taille du cher rejeton…) Bref, parents meurtris dans vos pieds (et votre orgueil), nous avons pensé à vous : les deux célébrissimes marques de figurines vous offrent des idées d’activités sur leurs pages Facebook respectives.

> Playmo & Lego

Playmobil France propose ainsi à toutes les familles confinées de participer au Playmo Challenge. Le défi qui vous attend jusqu’au 1er mai ? Réaliser un portrait de famille unique en son genre ! Et si vous êtes plutôt du genre Lego, la page Facebook Lego vous propose aussi des activités  via le hashtag #construisonsEnsemble !

Toutefois, inutile d’insister, nous ne prendrons pas parti dans cette guerre fratricide que nos suggestions précédentes n’auront manqué de déclencher…

Mais comme nous sommes dans le même cas sympas nous vous proposons un petit jeu qui, en plus de réconcilier tout le monde, fera travailler votre imagination et vos zygomatiques, et vous permettra d’exercer votre rapidité et votre coordination :

> Une histoire musicale
UNE HISTOIRE MUSICALE (à partir de 6 ans)
 
Matériel
1 crécelle, 1 clochette, 1 sifflet et 1 vieille poire d’auto, un ballon « péteur »... Bref tout objet sonore !

Règle du jeu
Le meneur de jeu prépare une ou plusieurs histoires si possible loufoques et réfléchit à quel mot correspondra quel instrument.

Les joueurs s’installent en cercle autour du meneur.

Le premier concurrent prend dans la main gauche la crécelle, dans la main droite la clochette, dans la bouche le sifflet, sous le pied la vieille poire d’auto ou ballon péteur. À l’évocation d’une couleur correspond un son d’un instrument : au bleu bruit de crécelle, au blanc son de clochette, au rouge coup de sifflet, au vert coup de trompe...

Le meneur de l’histoire lit son histoire. Chaque mot évoquant l’une des couleurs précitées est aussitôt sonorisé. (exemple : arbre = coup de trompe, ciel = bruit de crécelle, neige = clochette, toit = coup de sifflet).

Un exemple : "J’AI VU UN DINOSAURE !" (texte de M.H. Lafond adapté) 
Hier soir, je faisais mes devoirs quand j’ai vu un dinosaure (vert) se glisser sous le canapé rouge du salon (rouge) « Maman ! » J’ai crié, y’a un dinosaure (vert) ! » « Mais non, mon petit, ce n’est que le sac de cerises (rouge) » etc., etc.

2- … SET…

> Cité des sciences et industrie

Il fallait s’y attendre, à multiplier les “expériences éducatives”  sur vos enfants depuis le début du confinement, des vocations sont nées ! Parents futés (et prévoyants… ou échaudés !), proposez aux scientifiques en herbe les “expérimentations virtuelles” de la La Cité des sciences. Le seul risque que vous courez ? Apprendre ET vous amuser !

> British Council

Apprendre en s’amusant… C’est précisément ce que l’on appelle un “serious game”. Et c’est justement ce que propose le Bristish Council sur son site ! Une façon ludique et indolore de faire réviser l’anglais à vos enfants…

3-… ET MATCH !

Mais tête bien pleine ne valant pas tête bien faite, aérons ces jeunes esprits à la fenêtre des mots ! Voici nos bonnes adresses d’éditeurs qui mettent à disposition des lectures en ligne originales et enrichissantes :

> Les éditions Du pourquoi pas

Cet éditeur vosgien propose quotidiennement en accès libre une histoire sur un thème de société. Une bonne occasion de découvrir cette maison d’édition qui fait la part belle aux jeunes talents de l’écriture et de l’illustration.

> Pastille Antivirus

Derrière ce drôle de nom se cache un collectif d’éditeurs. Le traitement ? vous aérer l’esprit grâce à une sélection de leurs ouvrages. La posologie ? Aussi souvent que nécessaire !

> Vincent Villeminot

Offrir quotidiennement un quart d’heure de lecture aux adolescents (dès 12 ans). Voilà la magnifique idée qu’ont eue Vincent Villeminot et Pocket Jeunesse. Depuis le 20 mars, tous les soirs à 18h un nouveau chapitre de L’île, un roman inédit (et en cours d’écriture… !) de Vincent Villeminot, est mis en ligne sur les réseaux sociaux de la maison d’édition (Facebook, Instagram, Twitter). Le texte fait écho à la situation actuelle, puisqu’il raconte un confinement : celui des habitants d’une île, soudainement coupés du continent (le bateau-navette ne circule plus et les communications sont interrompues), privés d’électricité et d’Internet. Suspense garanti !

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Confinés… en musique #5 – Bill Withers et musique soul

Bill Withers s’est éteint à Los Angeles le 30 mars dernier, à l’âge de 81 ans. Auteur-compositeur-interprète, il est l’un des artistes soul les plus représentatifs des années 60 à 80. On ne compte plus le nombre de reprises de ses tubes, tel “Ain’t no sunshine”, son tout premier.
La Médiathèque de Lattes lui rend hommage en proposant une sélection de ses titres, accompagnée de quelques autres œuvres emblématiques de la scène masculine soul.
Pour lancer la playlist, cliquez sur la vidéo juste au-dessus.
Pour avoir plus d’infos sur les morceaux présentés, c’est en-dessous que ça se passe :

01

“Ain’t no sunshine”
Bill Withers
Tiré de l’album Just as I am, 1971


02

“Use me”
Bill Withers
Tiré de l’album Still Bill, 1972


03

“Who is he (and what is he to you) ?”
Bill Withers
Tiré de l’album Still Bill, 1972


04

“Lean on me”
Bill Withers
Tiré de l’album Still Bill, 1972


05

“Lovely day”
Bill Withers
Tiré de l’album Menagerie, 1977


06

“Hello like before”
Bill Withers
Tiré de l’album Making music, 1975


07

“Lonely town, lonely street”
Bill Withers
Tiré de l’album Still Bill, 1972


08

“Why can’t we live together”
Timmy Thomas
Tiré de l’album Why can’t we live together, 1972


09

“I’ll be around”
The Spinners
Tiré de l’album The Spinners, 1972


10

“Wake up averybody”
Harold Melvine and The Blue Note
Tiré de l’album Wake up everybody, 1975


11

“Nightshift”
The Commodores
Tiré de l’album Nightshift, 1985


12

“Theme from Shaft”
Isaac Hayes
Tiré de l’album Shaft, 1971


13

“Move on up”
Curtis Maynfield
Tiré de l’album Curtis, 1971


14

“You song”
Billy Paul
Tiré de l’album 360 degrees of Billy Paul, 2002


15

“What’s going on”
Marvin Gaye
Tiré de l’album What’s going on, 1971


16

“Papa was a Rollin’ Stone”
The Temptations
Tiré de l’album All directions, 1972


17

“You sexy thing”
Hot Chocolate
Single, 1975


18

“Get up offa that thing”
James Brown
Single, 1976


19

“Tears of a clown”
Smokey Robinson and The Miracles
Tiré de l’album Make it happen, 1970


20

“My girl”
Otis Redding
Tiré de l’album Otis Blue: Otis Redding sings soul, 1965


21

“Across 110th street”
Bobby Womack
Tiré de l’album Across 110th street, 1972

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Confinés… (mais cultivés) #14 – Coups de cœur littéraires

Une nouveau tour d’horizon de nos lectures de confinement :

1. LA GOÛTEUSE D'HITLER de Rosella Postorino : déjà disponible dans votre Médiathèque !

La véritable histoire de Margot Wölk, devenue Rosa Sauer sous la plume de Rosella Postorino :
1943. Reclus dans son quartier général en Prusse orientale, terrorisé à l’idée que l’on attente à sa vie, Hitler a fait recruter des goûteuses. Parmi elles, Rosa. Quand les S.S. lui ordonnent de porter une cuillerée à sa bouche, Rosa s’exécute, la peur au ventre : chaque bouchée est peut-être la dernière…
Ce roman dépeint la société allemande au temps de la deuxième guerre mondiale. Il montre que tous les Allemands n’adhéraient pas forcément à la pensée nazie mais vivaient sous la contrainte et la peur inhérentes à toute dictature organisée et contrôlée.
Le livre évoque aussi la vie des femmes en temps de guerre : les difficultés au quotidien pendant que les maris sont au front ou prisonnier, les amitiés ou rivalités entre femmes, le manque de tendresse et de contact physique qui peuvent pousser à faire des choses dangereuses…

 

2. SE LE DIRE ENFIN d'Agnès Ledig : nouveauté à découvrir dans votre Médiathèque !

Edouard rentre de vacances avec sa femme. Le couple n’entretient pas vraiment une belle relation amoureuse, surtout depuis qu’Edouard a reçu une lettre qui le perturbe et qu’il ne cesse de relire…
Sur le quai de la gare, il aide une vieille dame, anglaise et malicieuse, qui part se reposer dans une maison d’hôtes près de la mythique forêt de Brocéliande. Irrésistiblement attiré par cette dame, Edouard décide de planter sa femme sur le quai et de partir se ressourcer dans la nature. Là-bas, il va faire de nombreuses et belles rencontres. Il va aussi déterrer des secrets jusque-là bien enfouis et peut-être retrouver l’amour… tout en se retrouvant lui-même !
Ce livre nous emporte au cœur de la mystérieuse forêt de Brocéliande, lieu magique.
C’est un roman qui parle d’amitié, d’amour mais aussi de handicap, de violence, de traumatisme et de secret.

 

3. 10 MINUTES ET TRENTE HUIT SECONDES DANS CE MONDE ÉTRANGE d'Elif Shafak : nouveauté à découvrir dans votre Médiathèque !

Et si notre esprit fonctionnait encore quelques instants après notre mort biologique ? 10 minutes et 38 secondes exactement. C’est ce qui arrive à Leila, jeune prostituée brutalement assassinée dans une rue d’Istanbul et jetée par ses meurtriers dans une poubelle. Ces quelques précieuses minutes sont pour elle l’occasion de se remémorer tous les événements qui l’ont conduite d’Anatolie jusqu’aux quartiers les plus mal famés de la ville…
C’est ainsi que la romancière Elif Shafak retrace le parcours de cette jeune fille de bonne famille, dont le destin a basculé, et qu’elle nous raconte, à travers son héroïne, l’histoire de tant d’autres femmes dans la Turquie d’aujourd’hui.
Ce roman nous donne une vision de la Turquie du vingt-et-unième siècle où s’opposent tradition et modernité, orient et occident, religion et athéisme.

 

4. SIBÉRIE MA CHÉRIE de Sylvain Tesson, avec Thomas Goisque et Bertrand de Piollis : déjà disponible dans votre Médiathèque !

“Assez tôt, j’ai compris que je n’allais pas pouvoir faire grand- chose pour changer le monde. Je me suis alors promis de m’installer quelque temps, seul, dans une cabane. Dans les forêts de Sibérie. Loin de tout, sur les bords du lac Baïkal. Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j’ai tâché d’être heureux. Je crois y être parvenu.”
Sylvain Tesson, écrivain globe-trotteur, amoureux des grands espaces, de la nature sauvage et des steppes sibériennes, nous fait part de son expérience à travers ce récit.
Présentés sous forme de carnet de voyage, les textes sont tirés de ses précédents ouvrages.
Illustré d’aquarelles et dessins poétiques (Bertrand de Miollis), de photos aux couleurs extraordinaires (Thomas Goisque), ce recueil littéraire dépeint la nature, une vie solitaire, un idéal de simplicité sur les rives du Lac Baïkal…

Vous avez lu ces ouvrages ? Vous aimeriez les lire ? Vous lisez autre chose ?
Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous !

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Confinés… (mais cultivés) #13 – en ligne

Le Festival de Cannes est annulé ? Qu’à cela ne tienne ; nous vous proposons 6 ressources en ligne gratuites et libres d’accès pour célébrer le cinéma depuis chez soi !

1- Arte

On ne présente plus la célébrissime chaîne franco-allemande. On croit la connaître (Arte ? LA chaîne culturelle depuis 1992). On la croit austère, vaguement ennuyeuse… Mais c’est bien mal la connaître ! La presque-trentenaire, arrivée en pleine fleur de l’âge, rayonne de fraîcheur et surprises. Allez donc faire un tour sur son site internet : il regorge de web-séries originales et ludiques (notamment les excellentes Dopamine, ou encore (Tr)oppressé) et de replay de films de fiction dans leur intégralité (un fait assez rare pour être souligné, les replay des chaînes de télévision proposant généralement des reportages, mais rarement des films). Le tout librement et gratuitement !

Si vous êtes passionnés de cinéma, nous vous invitons à écumer la partie dévolue au 7ème art. Parmi les pépites que vous pouvez y trouver, nous vous recommandons chaudement la pastille Blow-up, qui “pose un regard […] décalé sur le cinéma”. Une belle leçon qui prouve que l’on peut être érudit sans être assommant.

2- Le forum des images

Vous rêviez de passer un moment en tête-à-tête avec les plus grands acteurs et réalisateurs de notre époque ? C’est possible grâce aux vidéos des masterclasses, rencontres, analyses de films… mises à disposition par le Forum des images. C’est touffu, c’est éclectique… En un mot : passionnant !

3- La cinémathèque française

Haut lieu de la cinéphilie, la Cinémathèque Française vous propose de découvrir via sa plateforme en ligne HENRI* des films rares, parfois inédits. Il est toujours émouvant de voir ces traces laissées par des hommes et des femmes il y a déjà plus d’un siècle, si proches et si lointains à la fois. Et fascinant de constater que, déjà, les bases du langage cinématographique étaient jetées, et que, malgré les progrès technologiques, elles n’ont que très peu évolué. Henri, je dis merci ! (et merci à Pascal, fidèle parmi les fidèles, de nous avoir signalé ce lien !)

* (du prénom de l’un des fondateurs de la cinémathèque, Henri Langlois)

4- Le cinéma du Centre Georges Pompidou

Notez bien ce rendez-vous dans votre agenda : chaque mercredi à 15h, le cinéma du Musée Georges Pompidouvous offre une occasion inédite de découvrir des films à la croisée des avant-gardes, du cinéma expérimental, du documentaire et du film d’artiste. Chaque film est accompagné d’un commentaire, ​d’une analyse ou ​d’une mise en dialogue avec d’autres œuvres des collections du Musée national d’art moderne“. Après cela (et une fois le confinement levé) vous n’aurez qu’une envie : courir visiter le Musée Pompidou !

5- Le Cinémaclub

Si vous aimez être étonné.e cette plateforme est faite pour vous. 1ère surprise : la sélection est pointue, et orientée vers le cinéma de création… Logique, quand l’on sait que ce site a vu le jour grâce au mécénat de la maison de couture Chanel (2ème surprise !). Et, 3ème surprise : le film n’est disponible au visionnage que 7 jours. Parce que le beau est éphémère, et le rare désirable… ?

6- Mémoire Filmique

Née de la collaboration franco-espagnole entre la Cinémathèque de Toulouse, l’Institut Jean Vigo, de la Filmoteco de Catalunya et l’Arxiu del so i de la imatge de Mallorca, Mémoire filmique Pyrénées-Méditerranée rend hommage à l’histoire partagée par la France et l’Espagne et souligne l’importance du “film de famille” dans la mémoire collective. Un travail de conservation et de diffusion remarquable autour des archives filmiques des régions Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées, Aquitaine, de la Catalogne et des Baléares !

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !