Confinés… (mais cultivés) #3 – Histoires de filles, à regarder

1. LES DEMOISELLES DU TÉLÉPHONE sur Netflix

La célèbre plateforme de vidéos à la demande propose la série espagnole Las chicas del cable (Les demoiselles du téléphone en français), déclinée en 5 saisons :
Madrid, dans les années 20, quatre jeunes femmes sont engagées en tant qu’opératrices à la Compagnie du Téléphone, quatre tempéraments bien différents, quatre destins uniques mais un même combat pour l’indépendance des femmes !
Amour, haine, trahisons, désillusions sont au rendez-vous, mais un seul objectif pour ces femmes : “se battre pour leurs droits” !
À toutes celles (et ceux) dont le côté féministe ne demande qu’à se révéler, un conseil : foncez ! Cette série est faite pour vous !
Seul bémol : la musique ! On aimerait entendre du bon swing des années 20 pour mieux s’immerger dans l’ambiance. Mais c’est loin d’être le cas !

 

2. WHY WOMEN KILL sur M6, les jeudis à 21h00 et en replay

Marc Cherry, le créateur de la mythique série Desperate Housewives, revient avec une nouvelle production : Why women kill !
On y suit 3 couples à 3 époques différentes. Leur point commun ? Occuper la même maison dans le même quartier pavillonnaire.
En 1963, Beth Ann (Ginnifer Goodwin, la Blanche-Neige de Once upon a time) est complètement soumise à son mari Rob. Elle incarne la parfaite femme au foyer, version années 60. Jusqu’au jour où elle découvre que Rob la trompe avec la serveuse d’un diner
En 1984, Simone (Lucy Liu déchaînée) vit une vie de rêve, faite de mondanités et d’hypocrisie, avec son troisième mari Karl. Lors d’une réception, elle met la main sur des photos compromettantes de ce dernier dans les bras… d’un homme ! Le tempérament volcanique de Simone se réveille…
En 2019, Taylor (Kirby Howell-Baptiste) mène une brillante carrière d’avocate. Celle de son mari Eli est au point mort. Le couple vit en union libre, Taylor n’ayant jamais caché sa bisexualité à Eli. Mais, un soir, Taylor ramène l’une de ses aventures extraconjugales à la maison…
Tous les ingrédients qui ont fait le succès de Desperate Housewives sont au rendez-vous : actrices charismatiques, humour, drames domestiques, un peu de Bree Van De Kamp dans Beth Ann, un peu de Gabrielle Solis dans Simone… mais avec un accent légèrement plus trash, à l’image du générique d’ouverture. Ou quand les épouses se rebiffent…

 

3. CULOTTÉES sur France 5, tous les jours à 11h40 et 16h55, et en replay

Après Silex and the city, Tu mourras moins bête et plus récemment Les cahiers d’Esther, c’est au tour de la bande-dessinée de Pénélope Bagieu, Culottées, d’être adaptée en série animée pour la télévision.
Mais si ! Rappelez-vous : nous vous avons déjà parlé de cet ouvrage dans un ancien coup de cœur !
Eh bien, l’adaptation télévisée en reprend le principe : 30 portraits de femmes fortes qui ont marqué l’histoire par leur engagement (souvent féministe), leur parcours atypique ou leur personnalité. 30 portraits en 30 épisodes de 3 minutes chacun. On y retrouve notamment Joséphine Baker, Nellie Bly, Leymah Gbowee ou la reine Nzinga.
Le graphisme minimaliste et les aplats colorés rappellent le style de Pénélope Bagieu. La narration est assurée par Cécile de France qui double les voix de tous les personnages.
Ces deux spécificités, conjuguées au format court de la série, donnent aux destins de ces pionnières, des allures de fables. Avec pour morale, le message que chacune d’elles adresse au téléspectateur en fin d’épisode. Comme si de leurs combats, de leurs vies souvent mouvementées, il y avait un enseignement simple à tirer. Un enseignement qui parlera à toutes les femmes, mais pas que, du fait de son universalité !

Vous aussi, vous regardez ces programmes ? Vous souhaiteriez que nous les acquérions pour les emprunter ? À moins que vous n’en n’ayez d’autres à conseiller sur le même sujet ? Dites-le dans les commentaires ci-dessous !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *