Confinés… (mais cultivés) #15 – kids

Cette semaine, on parle bazar et tintamarre. Et marabout ! On vous livre nos bouts de ficelles…

1- JEUX…

Allez, avouez : combien de fois est-ce que vous vous êtes jurés (après avoir juré !) de jeter tous ces satanés Lego / Playmobils qui traînent par terre et sur lesquels votre pied vient littéralement de s’empaler ? (Car oui, la douleur est inversement proportionnelle à la taille de l’objet rencontré, loi de Murphy n°12 500 de la parentalité, loi qui vient juste après celle selon laquelle le bruit est inversement corrélé à la taille du cher rejeton…) Bref, parents meurtris dans vos pieds (et votre orgueil), nous avons pensé à vous : les deux célébrissimes marques de figurines vous offrent des idées d’activités sur leurs pages Facebook respectives.

> Playmo & Lego

Playmobil France propose ainsi à toutes les familles confinées de participer au Playmo Challenge. Le défi qui vous attend jusqu’au 1er mai ? Réaliser un portrait de famille unique en son genre ! Et si vous êtes plutôt du genre Lego, la page Facebook Lego vous propose aussi des activités  via le hashtag #construisonsEnsemble !

Toutefois, inutile d’insister, nous ne prendrons pas parti dans cette guerre fratricide que nos suggestions précédentes n’auront manqué de déclencher…

Mais comme nous sommes dans le même cas sympas nous vous proposons un petit jeu qui, en plus de réconcilier tout le monde, fera travailler votre imagination et vos zygomatiques, et vous permettra d’exercer votre rapidité et votre coordination :

> Une histoire musicale
UNE HISTOIRE MUSICALE (à partir de 6 ans)
 
Matériel
1 crécelle, 1 clochette, 1 sifflet et 1 vieille poire d’auto, un ballon « péteur »... Bref tout objet sonore !

Règle du jeu
Le meneur de jeu prépare une ou plusieurs histoires si possible loufoques et réfléchit à quel mot correspondra quel instrument.

Les joueurs s’installent en cercle autour du meneur.

Le premier concurrent prend dans la main gauche la crécelle, dans la main droite la clochette, dans la bouche le sifflet, sous le pied la vieille poire d’auto ou ballon péteur. À l’évocation d’une couleur correspond un son d’un instrument : au bleu bruit de crécelle, au blanc son de clochette, au rouge coup de sifflet, au vert coup de trompe...

Le meneur de l’histoire lit son histoire. Chaque mot évoquant l’une des couleurs précitées est aussitôt sonorisé. (exemple : arbre = coup de trompe, ciel = bruit de crécelle, neige = clochette, toit = coup de sifflet).

Un exemple : "J’AI VU UN DINOSAURE !" (texte de M.H. Lafond adapté) 
Hier soir, je faisais mes devoirs quand j’ai vu un dinosaure (vert) se glisser sous le canapé rouge du salon (rouge) « Maman ! » J’ai crié, y’a un dinosaure (vert) ! » « Mais non, mon petit, ce n’est que le sac de cerises (rouge) » etc., etc.

2- … SET…

> Cité des sciences et industrie

Il fallait s’y attendre, à multiplier les “expériences éducatives”  sur vos enfants depuis le début du confinement, des vocations sont nées ! Parents futés (et prévoyants… ou échaudés !), proposez aux scientifiques en herbe les “expérimentations virtuelles” de la La Cité des sciences. Le seul risque que vous courez ? Apprendre ET vous amuser !

> British Council

Apprendre en s’amusant… C’est précisément ce que l’on appelle un “serious game”. Et c’est justement ce que propose le Bristish Council sur son site ! Une façon ludique et indolore de faire réviser l’anglais à vos enfants…

3-… ET MATCH !

Mais tête bien pleine ne valant pas tête bien faite, aérons ces jeunes esprits à la fenêtre des mots ! Voici nos bonnes adresses d’éditeurs qui mettent à disposition des lectures en ligne originales et enrichissantes :

> Les éditions Du pourquoi pas

Cet éditeur vosgien propose quotidiennement en accès libre une histoire sur un thème de société. Une bonne occasion de découvrir cette maison d’édition qui fait la part belle aux jeunes talents de l’écriture et de l’illustration.

> Pastille Antivirus

Derrière ce drôle de nom se cache un collectif d’éditeurs. Le traitement ? vous aérer l’esprit grâce à une sélection de leurs ouvrages. La posologie ? Aussi souvent que nécessaire !

> Vincent Villeminot

Offrir quotidiennement un quart d’heure de lecture aux adolescents (dès 12 ans). Voilà la magnifique idée qu’ont eue Vincent Villeminot et Pocket Jeunesse. Depuis le 20 mars, tous les soirs à 18h un nouveau chapitre de L’île, un roman inédit (et en cours d’écriture… !) de Vincent Villeminot, est mis en ligne sur les réseaux sociaux de la maison d’édition (Facebook, Instagram, Twitter). Le texte fait écho à la situation actuelle, puisqu’il raconte un confinement : celui des habitants d’une île, soudainement coupés du continent (le bateau-navette ne circule plus et les communications sont interrompues), privés d’électricité et d’Internet. Suspense garanti !

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Confinés… (mais cultivés) #14 – Coups de cœur littéraires

Une nouveau tour d’horizon de nos lectures de confinement :

1. LA GOÛTEUSE D'HITLER de Rosella Postorino : déjà disponible dans votre Médiathèque !

La véritable histoire de Margot Wölk, devenue Rosa Sauer sous la plume de Rosella Postorino :
1943. Reclus dans son quartier général en Prusse orientale, terrorisé à l’idée que l’on attente à sa vie, Hitler a fait recruter des goûteuses. Parmi elles, Rosa. Quand les S.S. lui ordonnent de porter une cuillerée à sa bouche, Rosa s’exécute, la peur au ventre : chaque bouchée est peut-être la dernière…
Ce roman dépeint la société allemande au temps de la deuxième guerre mondiale. Il montre que tous les Allemands n’adhéraient pas forcément à la pensée nazie mais vivaient sous la contrainte et la peur inhérentes à toute dictature organisée et contrôlée.
Le livre évoque aussi la vie des femmes en temps de guerre : les difficultés au quotidien pendant que les maris sont au front ou prisonnier, les amitiés ou rivalités entre femmes, le manque de tendresse et de contact physique qui peuvent pousser à faire des choses dangereuses…

 

2. SE LE DIRE ENFIN d'Agnès Ledig : nouveauté à découvrir dans votre Médiathèque !

Edouard rentre de vacances avec sa femme. Le couple n’entretient pas vraiment une belle relation amoureuse, surtout depuis qu’Edouard a reçu une lettre qui le perturbe et qu’il ne cesse de relire…
Sur le quai de la gare, il aide une vieille dame, anglaise et malicieuse, qui part se reposer dans une maison d’hôtes près de la mythique forêt de Brocéliande. Irrésistiblement attiré par cette dame, Edouard décide de planter sa femme sur le quai et de partir se ressourcer dans la nature. Là-bas, il va faire de nombreuses et belles rencontres. Il va aussi déterrer des secrets jusque-là bien enfouis et peut-être retrouver l’amour… tout en se retrouvant lui-même !
Ce livre nous emporte au cœur de la mystérieuse forêt de Brocéliande, lieu magique.
C’est un roman qui parle d’amitié, d’amour mais aussi de handicap, de violence, de traumatisme et de secret.

 

3. 10 MINUTES ET TRENTE HUIT SECONDES DANS CE MONDE ÉTRANGE d'Elif Shafak : nouveauté à découvrir dans votre Médiathèque !

Et si notre esprit fonctionnait encore quelques instants après notre mort biologique ? 10 minutes et 38 secondes exactement. C’est ce qui arrive à Leila, jeune prostituée brutalement assassinée dans une rue d’Istanbul et jetée par ses meurtriers dans une poubelle. Ces quelques précieuses minutes sont pour elle l’occasion de se remémorer tous les événements qui l’ont conduite d’Anatolie jusqu’aux quartiers les plus mal famés de la ville…
C’est ainsi que la romancière Elif Shafak retrace le parcours de cette jeune fille de bonne famille, dont le destin a basculé, et qu’elle nous raconte, à travers son héroïne, l’histoire de tant d’autres femmes dans la Turquie d’aujourd’hui.
Ce roman nous donne une vision de la Turquie du vingt-et-unième siècle où s’opposent tradition et modernité, orient et occident, religion et athéisme.

 

4. SIBÉRIE MA CHÉRIE de Sylvain Tesson, avec Thomas Goisque et Bertrand de Piollis : déjà disponible dans votre Médiathèque !

“Assez tôt, j’ai compris que je n’allais pas pouvoir faire grand- chose pour changer le monde. Je me suis alors promis de m’installer quelque temps, seul, dans une cabane. Dans les forêts de Sibérie. Loin de tout, sur les bords du lac Baïkal. Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j’ai tâché d’être heureux. Je crois y être parvenu.”
Sylvain Tesson, écrivain globe-trotteur, amoureux des grands espaces, de la nature sauvage et des steppes sibériennes, nous fait part de son expérience à travers ce récit.
Présentés sous forme de carnet de voyage, les textes sont tirés de ses précédents ouvrages.
Illustré d’aquarelles et dessins poétiques (Bertrand de Miollis), de photos aux couleurs extraordinaires (Thomas Goisque), ce recueil littéraire dépeint la nature, une vie solitaire, un idéal de simplicité sur les rives du Lac Baïkal…

Vous avez lu ces ouvrages ? Vous aimeriez les lire ? Vous lisez autre chose ?
Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous !

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Confinés… (mais cultivés) #13 – en ligne

Le Festival de Cannes est annulé ? Qu’à cela ne tienne ; nous vous proposons 6 ressources en ligne gratuites et libres d’accès pour célébrer le cinéma depuis chez soi !

1- Arte

On ne présente plus la célébrissime chaîne franco-allemande. On croit la connaître (Arte ? LA chaîne culturelle depuis 1992). On la croit austère, vaguement ennuyeuse… Mais c’est bien mal la connaître ! La presque-trentenaire, arrivée en pleine fleur de l’âge, rayonne de fraîcheur et surprises. Allez donc faire un tour sur son site internet : il regorge de web-séries originales et ludiques (notamment les excellentes Dopamine, ou encore (Tr)oppressé) et de replay de films de fiction dans leur intégralité (un fait assez rare pour être souligné, les replay des chaînes de télévision proposant généralement des reportages, mais rarement des films). Le tout librement et gratuitement !

Si vous êtes passionnés de cinéma, nous vous invitons à écumer la partie dévolue au 7ème art. Parmi les pépites que vous pouvez y trouver, nous vous recommandons chaudement la pastille Blow-up, qui “pose un regard […] décalé sur le cinéma”. Une belle leçon qui prouve que l’on peut être érudit sans être assommant.

2- Le forum des images

Vous rêviez de passer un moment en tête-à-tête avec les plus grands acteurs et réalisateurs de notre époque ? C’est possible grâce aux vidéos des masterclasses, rencontres, analyses de films… mises à disposition par le Forum des images. C’est touffu, c’est éclectique… En un mot : passionnant !

3- La cinémathèque française

Haut lieu de la cinéphilie, la Cinémathèque Française vous propose de découvrir via sa plateforme en ligne HENRI* des films rares, parfois inédits. Il est toujours émouvant de voir ces traces laissées par des hommes et des femmes il y a déjà plus d’un siècle, si proches et si lointains à la fois. Et fascinant de constater que, déjà, les bases du langage cinématographique étaient jetées, et que, malgré les progrès technologiques, elles n’ont que très peu évolué. Henri, je dis merci ! (et merci à Pascal, fidèle parmi les fidèles, de nous avoir signalé ce lien !)

* (du prénom de l’un des fondateurs de la cinémathèque, Henri Langlois)

4- Le cinéma du Centre Georges Pompidou

Notez bien ce rendez-vous dans votre agenda : chaque mercredi à 15h, le cinéma du Musée Georges Pompidouvous offre une occasion inédite de découvrir des films à la croisée des avant-gardes, du cinéma expérimental, du documentaire et du film d’artiste. Chaque film est accompagné d’un commentaire, ​d’une analyse ou ​d’une mise en dialogue avec d’autres œuvres des collections du Musée national d’art moderne“. Après cela (et une fois le confinement levé) vous n’aurez qu’une envie : courir visiter le Musée Pompidou !

5- Le Cinémaclub

Si vous aimez être étonné.e cette plateforme est faite pour vous. 1ère surprise : la sélection est pointue, et orientée vers le cinéma de création… Logique, quand l’on sait que ce site a vu le jour grâce au mécénat de la maison de couture Chanel (2ème surprise !). Et, 3ème surprise : le film n’est disponible au visionnage que 7 jours. Parce que le beau est éphémère, et le rare désirable… ?

6- Mémoire Filmique

Née de la collaboration franco-espagnole entre la Cinémathèque de Toulouse, l’Institut Jean Vigo, de la Filmoteco de Catalunya et l’Arxiu del so i de la imatge de Mallorca, Mémoire filmique Pyrénées-Méditerranée rend hommage à l’histoire partagée par la France et l’Espagne et souligne l’importance du “film de famille” dans la mémoire collective. Un travail de conservation et de diffusion remarquable autour des archives filmiques des régions Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées, Aquitaine, de la Catalogne et des Baléares !

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Confinés… (mais cultivés) #12 – Guide VOD et TV

Chaînes payantes ou chaînes gratuites… nous poursuivons notre exploration de leurs programmations, avec cette nouvelle sélection de films et de séries :

1. LE MAÎTRE DU HAUT CHÂTEAU sur Amazon Prime

Dans cette série uchronique en quatre saisons, les alliés ont perdu la seconde guerre mondiale et les USA sont occupés. D’une part par le Japon Impérial dans les états du Pacifique. D’autre part, par le Reich allemand à l’est. Reste une bande, zone neutre autour des Rocheuses, dont le statut demeure flou. Une femme retrouve un film où l’on voit une autre réalité, celle où les Alliés l’ont emportée : une vraie bombe…
Subtil retournement des valeurs où le folklore américain est collectionné par les riches occupants nippons et où ordre et eugénisme nazis se répandent progressivement, la série dévie du livre éponyme de Philip K. Dick, dont elle est adaptée, mais en conserve l’essence. Comment s’organise une résistance en dictature ? Où est la limite entre bien et mal ? Comment êtres sûrs de vivre dans le monde réel et non une copie décalée ? Personnages ambigus loin des stéréotypes, ambiance sépia, délétère, pesante parfois (un peu Indiana Jones par moment…). Le générique et la musique (disponibles dans votre Médiathèque) sont superbes et c’est toujours un choc de voir le drapeau US orné d’une svastika à la place des étoiles…
Un classique, déjà, comme le livre !

 

2. 7-KOGUSTAKI MUCIZE sur Netflix

2003 en Turquie. C’est le jour de la fête de la République. Memo, handicapé mental, accusé du meurtre d’une petite fille et condamné à mort, se retrouve dans la cellule numéro sept d’une prison.
Alors qu’ils l’avaient d’abord accueilli avec haine, ces codétenus commencent progressivement à être convaincus de son innocence, par la force de son grand cœur…
Magnifique histoire entre un père accusé à tort et sa fille, ce film turc est une adaptation d’une production sud-coréenne Miracle in Cell No 7, sur un sujet carcéral qui s’attaque aux dérives judiciaires du régime de l’époque.
Des acteurs exceptionnels, une histoire qui vous touche au plus profond, une musique superbe ! Préparez vos mouchoirs !

 

3. UNE MERVEILLEUSE HISTOIRE DU TEMPS sur Netflix et dans votre Médiathèque !

Adapté des mémoires de la première épouse de Stephen Hawking, ce film retrace sous un angle sentimental une partie de l’histoire du célèbre scientifique. En 1963, en Angleterre, Stephen, brillant étudiant en Cosmologie à l’Université de Cambridge, entend bien donner une réponse simple et efficace au mystère de la création de l’univers. De nouveaux horizons s’ouvrent quand il tombe amoureux d’une étudiante en art, Jane Wilde. Cependant, le jeune homme, alors dans la fleur de l’âge, se heurte à un diagnostic implacable : une dystrophie neuromusculaire plus connue sous le nom de maladie de Charcot.
Un film poignant qui a valu à Eddie Redmayne, interprète de Stephen Hawking, l’Oscar du meilleur acteur en 2015.

 

4. THE WHITE QUEEN sur Chérie 25, le samedi à 21h00 et en replay

L’Angleterre, au 15e siècle. Deux familles se font la guerre pour accéder au trône : les Lancastre et les York. C’est la Guerre des Deux-Roses, période sombre de l’histoire britannique qui ensanglanta le pays pendant trente ans, et déboucha sur le règne d’Henri VIII Tudor, puis de sa bâtarde, Elisabeth Ier. The White Queen en raconte l’un des épisodes : l’improbable amour entre Elisabeth Woodville et le jeune roi Edouard IV, ennemi de sa maison. Il fera d’elle son épouse, contre l’avis de tous, attisant un peu plus les flammes de la guerre…
Cette adaptation des livres de Philippa Gregory (disponibles dans votre Médiathèque) bénéficie d’une reconstitution soignée et d’un casting alléchant, réunissant la crème des acteurs de séries anglaises. Elle est suivie par deux séquelles, également adaptées de Philippa Gregory : The White Princess et The Spanish Queen.
Chérie 25 aura-t-elle la bonne idée de les diffuser dans la foulée ? Rien n’est moins sûr ! En tout cas, saluons l’effort de la chaîne qui programme sur le même créneau horaire des séries historiques inédites et de bonne facture (Mr. Selfridge, Victoria, Poldark…) quand tant d’autres ont une offre télévisée de plus en plus lamentable…

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Confinés… (mais cultivés) #11 – Coups de cœur musicaux

1. THE DECALOGUE par Sufjan Stevens et Timo Andres : bientôt disponible dans votre Médiathèque !

On savait que le jeune prodige du folk US (folk au sens TRÈS large) aimait Steve Reich et la musique répétitive. Il en avait semé des indices dans Illinoise et surtout dans The BQE, une bande originale instrumentale de 2009. Il récidive avec une commande pour ballet au piano solo.
Écrit pour le New York City Ballet, les dix pièces composant le bien-nommé Decalogue sont interprétées par le jeune Californien Timo Andres qui n’a pour l’instant que deux albums solo au compteur (sans parler de ses participations à des compilations de musique contemporaine). Ici il possède déjà une grande maîtrise et les pièces, de style plutôt post romantique ou impressionniste, sont admirablement mises en valeur par son jeu puissant et subtil.
Les compositions, qu’Andres trouve méditatives, et qui pourtant envoient du lourd par moment, sont quelque part entre Tableaux d’une exposition de Moussorgski (1874) et A leaf de McCartney (1995).
Encore un gars très versatile. Un hasard ? En tout cas, sublime.

Rappelons que Stevens offre légalement un de ses concerts, Carrie & Lowell Live, sur YouTube :

 

2. O CÉU É VELHO HÁ MUITO TEMPO par Lucas Santtana : bientôt disponible dans votre Médiathèque !

Lucas Santtana (avec deux “t”, et sans rapport avec Carlos) est l’héritier turbulent des Tropicalistes (Tropicália), qui étaient apparus dans les années 60 au Brésil en réaction à la dictature militaire, Caetono Veloso et Gilberto Gil en tête. Jusqu’ici, il nous avait habitués à des mélanges de samba aux accents symphoniques. Il avait souvent recours aux machines. Il laissait entendre des samples, tels ces petits emprunts à Debussy. Il enregistrait même des bruits d’aéroport, ou encore la voix de Fanny Ardant. Toutes ces fanfreluches sonores, si l’on ose dire, il les a désormais laissées de côté. Dans les dix morceaux qui composent ce nouvel opus, il se concentre sur la voix, l’accompagnement minimaliste à la guitare et pratiquement pas de percussions.
Certes les chansons sont envoûtantes, le rythme invite à la flânerie. Mais ne vous y trompez pas : Lucas Santtana chante son pays et sa vie intime. Il écrit sur la corruption et la violence dans un morceau, tandis que le suivant évoquera un souvenir amoureux. Mais le dispositif reste le même : une guitare et sa voix, toute en nuances. On entend son sourire franc, on le sent s’assombrir. On voit son visage en l’écoutant.
Aujourd’hui, Santtana puise dans une musique inventée à une époque où il n’était pas encore né. C’est la bande-son du Brésil des années 1950, la Bossa Nova. En choisissant ce genre musical, Lucas Santtana rend hommage à João Gilberto, disparu le 6 juillet 2019.

 

3. BLACK PUMAS par Black Pumas : bientôt disponible dans votre Médiathèque !

Sextet trouvant ses racines dans les sonorités Motown des 70’s, le groupe Black Pumas est né de la rencontre entre le jeune chanteur Eric Burton et le guitariste Adrian Quesada. Les activités de producteur de ce dernier lui ont déjà valu un Grammy Awards, ainsi qu’une reconnaissance du milieu, pour son travail avec de nombreux artistes dont Prince, ou plus récemment Nathaniel Rateliff & The Night Sweats.
L’album Black Pumas compte 10 titres dont un “Fire” à la Curtis Mayfield, dans lequel Quentin Tarantino puiserait sans doute l’inspiration de son prochain film. Quant à la ballade groovy “Black moon rising”, soul, sexy et légèrement orchestrée, elle n’est pas sans évoquer certaines pièces de Lenny Kravitz, spécialement dans son intro percussion. Burton et Quesada font preuve d’une classe et d’une habileté déconcertante dans leur maîtrise des codes, pourtant diablement exigeants, de la soul. On pense à Sam Cooke, Otis Redding, voire Har Mar Superstar (période Bye bye 17) pour la modernité des arrangements.

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !