Secteur adulte : les œuvres de la Comédie du Livre…

Cliquez sur l’image pour accéder au programme

Après deux ans en pointillés, l’événement littéraire majeur de la Métropole montpelliéraine revient.
La Comédie du Livre battra son plein le week-end du 20 au 22 mai. Mais d’autres animations débuteront dès le 13 mai.

Un panel impressionnant d’auteurs faisant l’actualité sera présent.
Les livres de plusieurs d’entre eux sont déjà disponibles à la Médiathèque de Lattes.
Le secteur adulte vous propose de découvrir lesquels, en cliquant sur les portraits du carrousel ci-dessous :

Prix littéraires 2021

C’est désormais une habitude à chaque début de nouvelle année : nous faisons le point sur les prix littéraires de l’an passé, disponibles dans nos rayons.

Le millésime 2021 fut bon. Encore une bonne quinzaine d’ouvrages primés acquis pour le plus grand plaisir de nos lecteurs avides.
Comme quoi, il n’y a pas que des romans policiers et du feel good à Lattes !

Il faut dire que les prix littéraires poussent comme des champignons en automne. Tous les deux matins, on en découvre un nouveau. Les Goncourt, Femina et Médicis ne suffisent plus, ils sont déclinés à l’infini. Sans parler des “Prix du roman qui fait du bien” ou “Prix du premier roman” !
De quoi s’y perdre !

Heureusement, notre petit récapitulatif est là pour vous guider :

 

Téléchargement au format PDF

Fête des Mères : nos suggestions de lectures…

À l’occasion de la Fête des Mères, voici une quinzaine d’ouvrages illustrant la complexité du rapport filial et de la maternité :

version légère

Les romans feel-good abordent avec bienveillance et optimisme les étapes ordinaires ou dramatiques de la vie d’une mère. Naissance prématurée et départ des grands enfants chez Virginie Grimaldi, reconstruction du lien mère-fille chez Lorraine Fouchet, rapport avec l’enfant survivant après la perte de l’aîné chez Lori Nelson Spielman.

version grave

La disparition de la mère est une épreuve forcément bouleversante comme en témoigne Eric-Emmanuel Schmitt dans une véritable déclaration d’amour à celle qui lui a donné le jour. Blandine de Caunes et Michel Mompontet évoquent avec tout autant d’émotion la fin de vie des leurs, placée sous le signe funeste d’Alzheimer. Quant à Ocean Vuong, il adresse une lettre à sa mère analphabète pour raconter avec crudité et poésie les difficultés de se construire quand on est différent.

version atypique

Il y a mille et une façons d’être mère comme le prouve Marion Brunet avec son héroïne marginale et surprotectrice. Virginie Linhart essaie de comprendre comment le contexte socio-culturel façonne le rapport d’une génération à la maternité, et les dégâts que ce conditionnement engendre sur les suivantes. Kaori Ekuni raconte une mère idéaliste et fantasque, dont le mode de vie devient inacceptable pour l’enfant grandissant. Eliette Abécassis brode une histoire entre mère et fille dans le milieu de la mode, prétexte à de multiples réflexions. Dans un texte court et hybride, Elena Ferrante explore les dérèglements d’une mère rongée par la culpabilité. Enfin, Cécile Pivot évoque la dépression post-partum au travers des personnages de son roman épistolaire.

version historique

Dans la seconde biographie qu’elle lui consacre, Elisabeth Badinter explore la figure de Marie-Thérèse d’Autriche en tant que mère de seize enfants, parmi lesquels la future Marie-Antoinette. Clara Dupont-Monod s’intéresse à Aliénor d’Aquitaine, notamment dans les rapports qu’elle entretient avec son célèbre fils Richard Cœur de Lion. Plus cocasse, Isabelle Duquesnoy imagine les escroqueries d’une abominable marâtre à l’époque de la Révolution Française. Quant à Romain Gary, il mesure sa vie à l’aune de l’amour surdimensionné que lui porte sa mère.

N’hésitez pas à cliquer sur les couvertures des livres pour accéder à leurs fiches descriptives !

Prix littéraires 2020

Que diriez-vous d’un rapide tour d’horizon des derniers prix littéraires disponibles dans votre Médiathèque ?
On s’est dit que ça pourrait vous intéresser, vu qu’avec l’année que l’on vient de passer, on ne sait plus trop lesquels ont été décernés ou pas !
Dans l’ensemble la plupart des jurys a maintenu la tradition, malgré quelques retards de verdict dus aux confinements successifs.
Au final, c’est pas moins de 16 ouvrages primés au cours de l’année 2020 que vos bibliothécaires vous proposent à l’emprunt. Pas mal hein ?
En plus, la majorité est d’ores et déjà disponible. Seuls le Grand Prix de l’Académie Française (La grande épreuve) et le Goncourt des Lycéens (Les impatientes) devront être attendus. Prévus aux achats de février, ils seront vraisemblablement disponibles au printemps.

 

Téléchargement au format PDF

 

Lectures de l’été 2019 : nos suggestions…

2. C'EST COSY CHEZ VOUS...

Pour tous ceux qui aiment les bons vieux romans policiers façon Agatha Christie, la tout aussi bonne vieille Angleterre avec son humour pince-sans-rire, ses jolis coins de campagne et son inévitable tea-time, voici un style littéraire qui fait florès ces derniers temps : le cosy mystery !

Un meurtre à élucider, une petite communauté bien sous tous rapports, une sympathique mamie friande d’enquêtes criminelles : voici les quelques éléments qui ont permis de fixer les codes du genre. Ceux que l’on retrouve dans les aventures de l’inoxydable Miss Marple ou de sa contemporaine plus discrète, Miss Silver.

Des séries plus récentes telle qu’Agatha Raisin permettent de dépoussiérer le genre tout en respectant le cocktail de base : humour-satire sociale-enquête policière gentillette.

Œuvres disponibles en rayon :

Téléchargement au format PDF

 

À propos d’Agatha Raisin, voyons ce qu’en pense Thibault, notre saisonnier du mois d’août :
Agatha Raisin trouve son inspiration dans l’univers de Miss Marple. L’auteur, M. C. Beaton, tisse des intrigues qui se déroulent dans un petit village anglais où tout le monde se connaît.
Il y a de nombreux personnages aux caractères bien trempés et tout se passe à huis-clos. Là où Agatha Raisin se distingue, c’est que l’enquête est mise en retrait au profit de l’humour. Les titres en témoignent : La quiche fatale, Remède de cheval
L’héroïne est une quinquagénaire qui prend une retraite anticipée et part s’installer dans les Costwolds. Personnage truculent et haut en couleur, qui n’a pas sa langue dans sa poche, elle va devenir détective amateur et résoudre les enquêtes au cours des quelques vingt livres que comptent déjà la série (et l’auteur continue d’en écrire !). Des livres faciles à lire, divertissants et terriblement addictifs !
En résumé, chers adhérents, lisez du Agatha… et mangez du Raisin !”

Egalement disponible dans votre Médiathèque, au rayon Cinéma :
Agatha Raisin, la série télévisée, saison 1
Avec Ashley Jensen, plus déjantée que jamais !
Cote : F AGA