UN MONDE À PORTÉE DE MAIN, Maylis de Kerangal

Paula, Jonas et Kate se sont rencontrés dans une école de peinture bruxelloise où l’on apprend la reproduction, le trompe-l’œil, le fac-similé. De leurs années d’école à leurs premiers pas dans le monde du travail, le récit dépeint avec justesse et émotion le quotidien, les doutes et les joies de ces jeunes artistes d’aujourd’hui. De Paris à Moscou, en passant par le fac-similé de la grotte de Lascaux ou les studios de Cinecitta, la variété de leurs expériences cadence le roman, tout en instruisant le lecteur sur l’art subtil du trompe-l’œil. Celui qui le pratique se révèle faussaire de la réalité, comme le romancier qui s’adonne à la fiction…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *