UN MATIN SUR LA TERRE, Christian Signol

À quoi peuvent songer trois soldats dans le petit matin glacial du 11 novembre 1918, à l’aube d’un armistice dont ils ne savent rien encore ? Un fils de notaire du Périgord, un instituteur du pays cathare et un ouvrier parisien qui n’auraient jamais dû se rencontrer, trois hommes jetés dans l’enfer et qui se raccrochent désespérément au souvenir de leur vie d’avant pour ne pas sombrer. Les yeux fermés, ils se souviennent de ces heures de paix lumineuses qui donnaient un sens à l’amour et à l’insouciance. L’ordre arrive enfin : le cessez-le-feu interviendra à 11 heures. Encore quelques heures à tenir, et la vie sera si belle… Cinq heures, une éternité, où leur destin va se jouer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *