UN LONG DIMANCHE DE FIANÇAILLES, Sébastien Japrisot

Ils étaient cinq. Cinq soldats français condamnés à mort par le conseil de guerre pour s’être automutilés. Cinq soldats qu’on a jetés dans la neige de Picardie, un soir de janvier 1917, devant la tranchée ennemie, pour qu’on les tue. Toute une nuit et tout un jour, ils ont tenté désespérément de survivre. Le plus jeune était un Bleuet, il s’appelait Manech. Il n’avait pas vingt ans. Après la guerre, Mathilde, qui aime Manech d’un amour à l’épreuve de tout, va se battre pour le retrouver, mort ou vivant. Elle y sacrifiera ses jours, et malgré le temps qui passe, malgré les mensonges et la loi du silence, elle ira jusqu’au bout de l’espoir insensé qui la porte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *