MÉMOIRES DU CRIME : LE LÉGISTE RACONTE, DE LA BELLE ÉPOQUE AUX ANNÉES FOLLES (1910-1925), Bernard Marc

De la bande à Bonnot à Guyot l’étrangleur incendiaire, en passant par l’indésirable Landru, l’assassinat de Jaurès, ou encore le suicide suspect de Philippe Daudet, le docteur Paul, célèbre médecin légiste du XXe siècle, sillonne les entrailles de Paris et toutes contrées où le crime le mène, offrant sa participation à la résolution de nombreuses grandes affaires judiciaires qui défrayent la chronique de l’époque.
Rédigé à partir des archives personnelles de ce grand médecin légiste, ce polar historique plonge le lecteur au cœur d’une période en pleine mutation qui assiste aux débuts de la médecine légale et de la police scientifique. Il montre notamment combien l’autopsie des victimes, associée à la recherche de preuves et d’indices, délivre des éléments déterminants pour l’enquête, permettant de retracer de façon précise le crime perpétré et de confondre, bien souvent, son auteur.
De la Belle Époque aux Années folles, ce sont douze faits divers retentissants qui sont passés au crible sous la plume minutieuse et perspicace d’un autre légiste, le docteur Bernard Marc, lequel retrace avec détails et sagacité ces événements qui ont marqué la mémoire collective.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *