MADE IN SWEDEN, Anders Roslund

Quatre hommes patientent silencieusement dans une forêt en périphérie de Stockholm. Pour la septième nuit consécutive, ils observent les allées et venues d’un garde en faction devant une base secrète de l’armée suédoise. Le cerveau de l’opération qui se trame se nomme Leo Dûvnjac. Ses complices : ses frères, Felix et Vincent. Le petit dernier n’a que dix-sept ans, ils sont tous inconnus des services de police, leur casier judiciaire est vierge. Leur ami commun, Jasper, un ancien militaire, com­plète l’équipe. Dans quelques heures, le quatuor ressortira du dépôt d’armes avec suffisamment de matériel pour équiper une petite armée. Le casse parfait.
Après ce coup d’éclat initial, Leo et ses hommes program­ment la plus grande et la plus violente série de braquages que le pays ait connue. Et ils ne comptent pas en rester là : grâce aux armes dérobées dans la base militaire secrète, ils vont sou­mettre le gouvernement suédois au chantage.
Basé sur des faits réels, Made in Sweden est à la fois le ré­cit d’une série de braquages rocambolesques ayant défrayé la chronique au début des années 1990 en Suède et l’histoire d’une famille peu ordinaire. Celle de trois frères, façonnés par la violence de leur père, qui deviendront les personnes les plus recherchées du pays. Premier volet d’un diptyque, ce thriller percutant est un jeu du chat et de la souris haletant entre un groupe de criminels imprévisible et l’investigateur obsessionnel qui les poursuit. Et l’histoire poignante d’une fratrie soudée, esquintée par la vie mais bien décidée à en découdre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *