LE FLÉAU, David van Reybrouck

Un jour, dans les cadre de ses recherches universitaires, David van Reybrouck lit dans un ouvrage que La vie des termites de Maurice Maeterlinck serait un plagiat. Il se serait inspiré des oeuvres d’Eugène Marais, un auteur sud-africain. Maurice Maeterlinck, lauréat du prix Nobel de littérature en 1911, aurait plagié une oeuvre ? David van Reybrouck ne veut pas se contenter de cette dénonciation sans fondements. Il décide donc de partir en Afrique du Sud pour éclaircir cette accusation de plagiat. À travers son voyage en Afrique du Sud et le fil conducteur du plagiat, il fait le parallèle entre les deux auteurs, leurs points communs, leurs différences. On découvre la culture sud-africaine à travers ses rencontres, où le racisme est encore très présent même l’apartheid passé. Ce livre est à la fois un genre d’essai, de récit de voyage et de biographies réunis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *