LE BOURGEOIS GENTILHOMME, LES FEMMES SAVANTES, LE MALADE IMAGINAIRE, Molière

Recueil de trois pièces de Molière.
Le bourgeois gentilhomme : Monsieur Jourdain, drapier enrichi, prétend faire figure dans le monde en singeant les manières de la noblesse. Il engage maître de musique, maître à danser, maître d’armes et maître de philosophie. Ignorant mais entêté, il fait vite de sa maison un enfer. Victime d’une “turquerie”, il se laisse abuser par la fausse noblesse d’un hôte qu’on lui présente comme le fils du Grand Turc et auquel il décide de marier sa fille. Si avide de passer pour un gentilhomme, il croit l’être devenu en effet. Dans cette farce énorme, Monsieur Jourdain virevolte jusqu’à son apothéose burlesque et à sa chute brutale.
Les femmes savantes : c’est le savoir devenu fou, donc comique. Bélise aime trop les romans, Philaminte trop le bel esprit. Une teinture de philosophie, ou de science, ne suffit jamais ; le snobisme n’épargne pas les hommes, pédants ridicules comme Vadius et Trissotin. Le pire est que les héros aiment comme ils savent, de loin. Molière a transformé ces modèles momentanés en types éternels, en ancêtres de Bouvard et Pécuchet.
Le malade imaginaire : Molière mourant s’est arraché une de ses plus belles comédies, et des plus actuelles. Qui ne se croit malade ? Qui ne dépend un jour de ses médecins, au point de refuser de guérir, ou d’en être séparé ? Et quel médecin n’est tenté par l’arrogance et le secret ?
Un auteur visionnaire a ainsi dépeint la France, pays qui détient le record de la consommation des médicaments en Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *