LA NUIT DE L’ORCIÈRE, Pierre Petit (édition en gros caractères)

Ses beaux yeux gris et sa jeunesse, Louise les a offerts à Robert, veuf de quinze ans son aîné. Mais au fil des jours, dans l’austère maison familiale enchâssée dans les sapins du Haut-Forez, la jolie épousée déchante. L’isolement, les absences de son mari accaparé par son entreprise de maçonnerie, l’enfant qui tarde à venir… Surtout il y a “le Vieux”, le beau-père omniprésent et retors à souhait. Que dit-il à Robert, lors de leurs messes basses au coin du feu ? En 1971, l’émancipation féminine est en marche et Louise a ses projets. D’autant que, dans le plus grand secret, elle vient de toucher un joli héritage. Mais “le Vieux” a l’œil à tout. Et il est prêt à tout…
Un roman noir, construit comme un huis clos, qui va crescendo.

Lire un extrait sur le site de l’éditeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *