GUILLAUME LE CONQUÉRANT, David Bates

Sans nul doute, l’Europe aurait pris un cours différent sans l’œuvre politique de Guillaume le Conquérant (v. 1027-1087). Non seulement il l’a façonnée, mais elle l’a façonné aussi… Resituant sa vie au-delà des limites nationales et nationalistes, David Bates offre ici une œuvre aboutie qui fera date. Cette biographie magistrale, ambitieuse et érudite pénètre en profondeur la vie intime de Guillaume, notamment ses origines, la relation à sa mère Arlette, son mariage avec Mathilde de Flandre ou sa fidélité conjugale, mais elle relate aussi un destin politique et militaire hors du commun. David Bates s’interroge sur les conditions de la conquête de l’Angleterre en 1066, à laquelle il consacre des pages passionnantes, de la succession anglaise à la bataille décisive d’Hastings dans le Sussex. Une dizaine d’heures durant, le Conquérant combat jusqu’à la mort Harold dont il nie la légitimité. Devenu roi, Guillaume écrasera impitoyablement toute résistance dans le pays, laissant outre-Manche un souvenir indélébile. Mais ce bouleversement politique et social que d’aucuns ont pu qualifier de colonisation contribua à la formation d’un véritable Empire transmanche.

Lire un extrait sur le site de l’éditeur

2 réflexions au sujet de « GUILLAUME LE CONQUÉRANT, David Bates »

  1. Les adeptes de Molière pourraient s’en prendre à ce Guillaume-ci, dont les exploits outre-Manche ont aidé à façonner la langue d’un autre Guillaume (William Shakespeare, bien sûr). Du coup, à propos des anglicismes, la médiathèque de Lattes n’y est pour rien… Évidemment.
    Merci qui? Merci Guillaume.

    1. Merci qui ? Merci Madame Robert-Nicoud, de prendre notre défense dans cette amusante affaire des anglicismes !
      Finalement, si notre Guillaume a francisé la langue de leur Guillaume, langue de Molière et langue de Shakespeare sont un peu comme deux sœurs… ou deux cousines germaines… bref de la même famille !
      Dans ce cas, libre à chacun de piocher sans complexe dans l’une ou dans l’autre ! What else ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *