DIEU N’A JAMAIS VOULU ÇA, LA VIOLENCE RELIGIEUSE DÉCRYPTÉE, Jonathan Sacks

Depuis la nuit des temps, les religions ont servi de justification aux pires crimes. Les trois monothéismes abrahamiques, en particulier, n’ont cessé de se jalouser et de s’entretuer. Faut-il se résoudre à cette fatalité ? Cette haine fratricide a-t-elle son fondement dans les textes sacrés eux-mêmes ? Telles sont les questions que pose sans fard Jonathan Sacks, Grand Rabbin émérite du Royaume-Uni et du Commonwealth et l’un des penseurs juifs les plus audacieux de notre époque. Pour y répondre, il décide de se pencher sur les Ecritures de sa propre tradition – reconnues comme telles également par les chrétiens. Oui, affirme-t-il, à un premier niveau de lecture, la Bible est porteuse de violence. Mais il est possible et nécessaire de la lire autrement : on s’aperçoit alors que sous la surface du texte se déploie un contre-récit puissant qui nous livre les clés théologiques et politiques pour sortir de cette spirale infernale. Dans ce livre très pédagogique, il nous invite tous, croyants et non-croyants, à défendre cette lecture contre les fondamentalismes qui prétendent parler – et tuer – au nom de Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *