BLEAK HOUSE, TOME 1 : LA MYSTÉRIEUSE LADY DEDLOCK, Charles Dickens

Au cœur de Londres, l’interminable affaire Jarndyce a déjà épuisé des générations de magistrats et n’est plus qu’un sujet de plaisanteries. Face aux lenteurs de la procédure, Tom Jarndyce, le plaignant, a d’ailleurs fini par se suicider… Son fils John, un vieux garçon, n’attend rien d’un procès. Dans sa vaste propriété de Bleak House, il préfère pratiquer la philanthropie. C’est ainsi qu’il accueille les deux pupilles que les juges lui ont confiés, Ada et son cousin Richard, mais aussi leur amie Esther, une jeune orpheline dont il s’occupe comme de sa propre fille. En quoi cette ténébreuse affaire de succession concerne-t-elle la belle Honoria Dedlock, qui s’ennuie dans son lointain manoir au Lincolnshire ? Et pourquoi s’évanouit-elle lorsque son avocat lui révèle une des pièces du procès, où apparaît le nom de “Nemo” ? Retrouvé mort dans un taudis, ce personnage serait-il la clé des mystères que sont la naissance d’Esther et la mélancolie de Lady Dedlock ? Entrepris aussitôt après David Copperfield et publié en 1853, Bleak House, sur fond de satire de la paralysie des tribunaux britanniques, est aussi un grand roman d’amour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *