TERMINUS ELICIUS, Karine Giebel (édition en gros caractères)

Toujours le même aller-retour : Istres-Marseille et une vie monotone entre son travail de gratte-papier au commissariat et sa mère. La vie de Jeanne est en transit. Elle la contemple en passager. Une lettre suffira à faire dérailler ce train-train morose : “Vous êtes si belle, Jeanne.” Glissée entre deux banquettes, elle l’attendait. Une déclaration. D’amour. De guerre. Car l’homme de ses rêves est un monstre, un tueur sans pitié. Elle sera sa confidente, son épaule. Il sera son âme sœur, son dilemme. Le terminus de ses cauchemars…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *