LE BRUIT DE LA LUMIÈRE, Katherina Hagena

Une salle d’attente chez le médecin, cinq personnes, qui ne se connaissent pas. L’une d’elles commence à dérouler en pensée le fil imaginaire de leurs histoires. Naît ainsi un entrelacs d’existences fictives qui se font écho, comme autant de variations sur un même thème. Il est question d’attente, d’absence et de disparition, de recherche et de nostalgie. Et toutes ces histoires que la narratrice se raconte la mènent vers la sienne, tout aussi fictive peut-être. Les contrées désertes du Canada sont le décor de ces errances, qui finissent par se rejoindre dans la contemplation des aurores boréales, dans la quête plus ou moins consciente de la musique des sphères et de l’harmonia mundi.
Un roman tout à la fois grave et léger, triste et ludique, drôle et extravagant, subtilement tissé d’échos, de résonances et de réminiscences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *