ÉTAPE 1 : LE CYPRÈS DU TERMINAL DE TRAMWAY

Cet arbre est remarquable par la largeur de son tronc, 3,50 m à 1,30 m du sol, des dimensions qui seraient presque banales pour un platane alors qu’elles laissent supposer un âge canonique pour un cyprès de Provence (cupressus sempervirens). Le plus gros spécimen français, à Montolieu dans l’Aude, mesure 4,56 m de circonférence et pourrait avoir 600 ans, l’âge de la chapelle qu’il jouxte.
Près d’Anduze, il existe un cyprès de 3,60 m de diamètre estimé à 400 ans d’âge. Les Cyprès Jumeaux de Saint-Aunès, bien visibles de l’autoroute, ont une circonférence bien plus modeste de 2,21m et 1,53 m, et sont pourtant âgés de 220 ans. Ceci dit, le sol des champs lattois est sûrement plus propice à une croissance rapide que la colline rocailleuse de Saint-Aunès, et notre cyprès n’est pas forcément beaucoup plus ancien. On peut donc raisonnablement estimer notre
cyprès entre 200 et 300 ans d’âge, et s’il n’est qu’un “jeunot” de moins de 200 ans, alors la performance est lattoise : c’est que le sol de Lattes est vraiment exceptionnel pour permettre à un cyprès de devenir aussi gros aussi vite !
Sa hauteur est elle aussi très honorable : une vingtaine de mètres. Les cyprès qui semblent s’élever invariablement vers le ciel ne sont en fait pas les champions de la hauteur, et notre cyprès Lattois semble là aussi montrer la présence d’un sol fertile.
Comme on le voit sur une photo aérienne de 1926 qui montre un paysage formé de champs agricoles, cet arbre, comme ses voisins au développement bien plus modéré, sont les rescapés d’une haie brise-vent plantée au bord d’un champ. La ou les personnes qui l’ont épargné ont donc sûrement étés sensibles à leur ancienneté.
Cela nous rappelle qu’un arbre qui est très ancien aujourd’hui est surtout un arbre qui a réussi la performance de ne pas avoir eu de bonnes raisons d’être abattu !
Les cyprès forment une vaste famille pleine de ressources surprenantes. Il existe au Mexique un cyprès des marais au tronc de 36 m de circonférence, qui fait donc plus de 100 fois le volume de notre champion Lattois. Et au Chili, il existe un cyprès de Patagonie âgé de 3000 ans ! Ce n’est même pas l’arbre le plus âgé de la planète : un pin bristlecone californien pointe à 5000 ans d’âge !

Texte et photographies : Philippe Crassous

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *